• Accueil
  • L'équipage
  • Le Véhicule
  • L'itinéraire
  • Les partenaires
  • mercredi 4 juillet 2018

    Malaisie


    Du 18 mai au 26 juin 2018

    A la différence des autres pays de l'Asie du Sud Est que nous avons visité, la Malaisie est un pays à majorité musulmane. Une émigration massive de population venue de Chine et d'Inde en font un véritable melting- pot culturel. Bouddhistes, Hindouistes, Musulmans, Catholiques vivent en communion au sein du même pays, en tout cas c'est l'impression que nous avons eu.





    Malaisie Péninsulaire 
    18/05 au 18/06


    Kuala Lumpur


    Ca y est nous voilà à Kuala Lumpur alias KL, capitale de la Malaisie. Arrachée à la jungle à la fin du XIXe, elle doit son essor au commerce de ses énormes gisements d'étain. Qui dit commerce dit chinois, qui en furent les premiers colons. Puis par les japonais pendant la 2ème guerre mondiale et les anglais par la suite.
    Enfin bref tout ça pour dire que nous ne nous attendions pas à faire un bon dans le temps et trouver une ville et même un pays si moderne. A KL tout est grand, on la découvre la tête tournée vers le ciel, surtout tournée vers les célèbres tours jumelles Pétronas.






    Les grattes ciels du quartier d'affaire retiennent aussi notre attention.



    Nous retournons voir les illuminations de la tour de la TV et des Pétronas avant d'aller  déguster nos meilleurs naans fromage de notre vie. Enfin je crois car nous sommes tellement en manque de fromage que le fromage fondu à l'intérieur nous fait pratiquement nous mettre en transe...




    Nous avons aussi fait le tour de quelques monuments religieux.


    Dont la plus grande mosquée de Malaisie... après les merveilles vues en Iran et autres pays découverts lors de notre première boucle, nous dirons ben heu qu'elle est grande.




    Batu Cave


    Notre dernier jour à KL se fera à quelques kilomètres de la ville. Batu Cave un ensemble de grottes constitue ce sanctuaire hindou, le plus grand du monde hors Inde. Dès notre arrivée, nous avons l'impression d'avoir à nouveau changé de pays. Retour en Inde... avec grand plaisir, si si j'te l'dis! 




    Statue dorée de Murugan, dieux des armées célestes. Allez quelques marches à gravir, il ne fait que 38°!



    Voici l'un des nombreux resquilleurs du temple. Attention à vos chapeaux, lunettes et bien entendu toute nourriture qui l’intéresse au plus haut point.



    Enfin en haut, ça y est... nous sommes des killers en sueurs!




    Nous avons eu la chance d'assister à une cérémonie de mariage.  






    Et oui encore devant une assiette! Bon j'avoue que je souriais moins après la première bouchée. Délicieux avant que le feu n'envahisse ma bouche.



    Taman Negara

    C'est pas qu'on s'ennuie en ville, mais c'est la jungle que nous voulons voir. Nous avons choisi d'y passer 2 jours et sommes partis avec 2 québécois, 1 néerlandaise et un anglais, leur point commun, ils pourraient être nos enfants! Triko sera notre guide, ah oui lui aussi pourrait être notre fils.

    Avant d'entrée dans les entrailles de la forêt primaire, c'est par le haut que nous l'aborderons.


                                                 




    Nous poursuivons par 1 heure de bateau. Ca va, là on gère toujours!




    Nous et les drôles...




    On attaque les choses sérieuses... 5 heures de marche pour 10 kms. Nous ne pouvons même pas dire qu'il fait chaud, 35° avec un taux d'humidité à plus de 90%. On ne transpire plus, on se liquéfie...



    Rencontre sympathique avec un varan qui fait l'autruche sous les feuilles.



    Arbre en mode camouflage.




    Je rivalise avec Neil, mon premier pas non pas sur la lune mais dans une empreinte d'une éléphante. Elle est devant nous avec son petit, nous avons le palpitant qui augmente en écoutant les consignes de sécurité en cas de rencontre. L'envie est plus forte que l'appréhension, nous espérons tous l’apercevoir. Et bien choux blanc, elle a fini par quitter le chemin et s'est enfoncée dans la jungle.
       

    Le parcours n'est pas compliqué, mais on ne cesse de passer dessous/dessus les arbres, sans parler des ponts fait avec les troncs d'arbres. J'avoue, j'ai plus souvent préféré traverser les cours d'eau, plutôt que de jouer à l’équilibriste.



    Nuit dans la grotte partagée avec un autre groupe de 6 dont 4 copains français. Au milieu de la nuit nous entendrons du vacarme dans les gamelles. Visite d'un énorme rat qui n'a pas trouvé mieux que de longer le sac de couchage de l'un d'entre nous. Et celle d'un porte-épic discret qui aura laissé seulement ses empreintes, un feulement a réveillé tout le dortoir et bondir les guides, peut-être un tigre ou une hallucination collective?  
    En tout cas sacrée expérience, un retour néandertalien...



    Laurent s'est cru certainement dans Kolanta avec l'obligation de veiller sur le feu.



    Les ptites bêtes plus ou moins sympathiques.





    Je tiens à préciser, ces jambes ne sont pas les miennes car même en voyage je m'épile. Nous avons tous eu droit à être mordu par les sangsues, même si cela n'est ni douloureux et qu'il n'y aucune crainte de maladie ou autre. Et bien c'est quand même flippant de se faire prendre son sang par ces bestioles.



    Le lendemain nous ferons dans la bonne humeur le retour à 12. Nos guides en pleine préparation du déjeuner. Cuisson des pâtes avec l'eau de la rivière, ça donne envie non?




    Merci Triko pour ce trek, même si nous n'avons pas vu les animaux espérés, tes connaissances botaniques ont satisfait notre curiosité. Et puis nous sommes heureux de notre performance, nous avons eu la même cadence que les jeunes. Nous aurons surement besoin d'un peu plus de temps pour nous en remettre... 





    Avant de commencer ce trek nous nous sommes arrêter pour une nuit dans une homestay dont les proprios sont pourvus d'une grande générosité. Merci Mister Lee et à son épouse pour ce bon moment de partage.


    Cameron Highland


    Re-bus et un nouveau décor, après avoir eu très très chaud nous venons chercher la fraicheur sur le plateau montagnard à 1600m d'altitude. 

    Petit tour de marché dans cette calme bourgade et petit grignotage divers. Laurent fin limier dégotera un dessert qui ressemble à un flan coco et tous les soirs cela sera notre pêcher mignon.






    Étonnant ici nous avons plus l'impression d'aller au parloir qu'à la bijouterie.



    La région est réputé pour son thé. Nous avons appréciés parcourir ses plantations, en tout cas c'est un régal pour les yeux.



    Les deux seuls qui auront eu la gentillesse de ne pas se barrer pour la photo.





    Il pleut, il pleut sur les montagnes alors direction le détroit de Malacca.


    Ile de Pangkor (côte ouest)

    Pour débuter notre série de pieds dans le sable d’îles, nous commençons par la petite île de Pangkor boudée par les touristes occidentaux mais pas locaux. Nous sommes en plein ramadan et hors saison, du coup pas grand chose d'ouvert. Notre hôtel aurait dû en faire de même, nous étions les seuls clients et le responsable des lieux était plus attentif au suivi des travaux jours et nuits qu'à nous, dommage car c'est un chouette endroit.
    Aita peapea (pas de problème), nous nous sommes là pour profiter de la plage et c'est là que nous dirigeons dès notre arrivée. Seuls au monde dans une eau chaude!!!



    Rencontre inattendue avec les calaos rhinocéros en attendant le coucher du soleil. 




    Au petit déjeuner, ces drôles de zoziaux arrivent à grand renfort. Vous remarquerez la jolie table de l'hôtel**.
    Lorsque le premier s'est joint à nous pour manger, nous étions un peu sur la réserve.
    Laurent les a domptés à coup de pain de mie. Tout compte fait c'était une excellente idée de nous laisser le paquet.






    Nous ferons tranquillement le tour de l’île. Ce n'est pas celle qui nous a fait le plus rêver mais son coté tranquilloux et authentique nous a charmé.
        


    La pêche est l'activité principale de l'île, elle est réputée pour ses anchois.



    Un temple bouddhiste de plus...




    Vestiges de l'ancien fort hollandais du XVIIe.





    Autrefois Pangkor était un refuge pour les pirates, nous y avons trouver non pas un trésor mais un repert pour nos soirées. 



    Ile de Penang (côte ouest)


    Pourquoi venir ici??? Et non ce n'est pas pour les plages, c'est pour découvrir la ville principale de l’île, Georges Town 710000 habitants et pourtant dans son centre nous avons l’impression d'être dans un village.

    Jeu de piste à travers les rues, ruelles jusqu'au moindre recoins afin de découvrir son street art, son architecture chinoise et coloniale.

    Aujourd'hui, je donne de ma personne pour vous faire connaitre cette merveilleuse ville.




    Jolies maisons coloniales, certaines seront rénovées, d'autres dans leur jus.






    Difficile de faire un choix, nous avons donc décidé d'inonder le blog de fresques murales. Pour ne pas lasser les non-amateurs de cet art nous glissons de temps à autres des photos d'architecture. 













    Nous ne pouvions pas venir sur une île sans aller faire un petit tour à la plage. Il nous faudra une bonne heure de marche dans la jungle pour atteindre la Monkey beach (plage des singes), nous ne les rencontrerons pas allongés sur le sable à l'encontre de ce varan.




    Déambuler dans le little India est un vrai plaisir. 






    A quoi vous fait penser cette photo? Une harmonie entre 2 mondes??? Une bataille perdue d'avance???



    Balade au village des pêcheurs.



    Maison d'un riche commerçant du 19e lors de l’immigration chinoise



    La communauté chinoise construisit par la suite des temples. Le temple Khoo Khongsi l'un des plus beaux.




    Les 2 prochaines photos sont représentatives de notre vie depuis ces 6 derniers mois.




    les îles de Perhentian (côte est)

    8 jours au paradis sur la grande île de Perhentian Besar et pour être encore plus précis sur Flora bay moins animée que sa voisine Tuna bay, comme on aime quoi.

    Il fait trop chaud...Pour bronzer!!!



    Une carte postale...



    Idem, pareil...



    Nous ferons 2 sorties bateau afin de découvrir d'autres fond marin en snorkeling.



    Nous n'en avions pas très envie, mais que ne ferions nous pas pour vous rapporter de belles photos. Allez, on se jette à l'eau 28/29°. C'est un délice supplice! Entrons dans le monde du silence.



    Un jardin de bénitiers.

















    Les habitués du petit déjeuner de l’hôtel.


    Singe Langur à lunettes, oh lala si seulement nous avions pris notre appareil photo le jour ou ils ont décidé de faire un défilé de mode rien que pour nous. Les jours suivants nous les avons cherchés, cherchés, eux se sont cachés, cachés!



    Tranquillement installés sur notre balcon, du bruit dans le feuillage nous attire. Une énorme future maman varan d'au moins 1m80 à 2 mètres fera son apparition. Même si ils sont inoffensifs, nous sommes bien heureux d'être à l'étage. 



    Et oui tout à une fin!



    Ile de Kapas (côte Est)


    On saute d'une île à une autre dans la même journée, après quelques heures de bus quand même. La traversée ne fait que 5 kms mais l'état de la mer et le manque de hublot auront suffit pour que notre arrivée soit sportive et trempée.

    Pour faire court, baignades, détente, snorkeling avec des fonds et une faune différents de Perhentian sera notre programme pour 3 jours. 














    Toujours un peu de jungle pour aller d'une plage à l'autre. Enfin c'est parce qu'on le veut bien. Car sur cette île toutes les baies communiquent entre elles à l'aide de passerelles.



    Oh les gars, reveillez vous!!! Y a du boulot...



    Vue de notre terrasse...



    Lieux que nous avons partager avec 
    les rats!!! C'est bien la peine d'avoir une quinzaine de chats dans la pension. Evidemment, nous changeons d’hôtel, une nuit à veiller lumière allumée nous fera passer le gout de la vie à la Robinson Crusoé. 



    On ne s'enlace pas, moué tirez par les cheveux mais cela m'amuse quand même.



    Kuala Terengganu

    La ville la plus islamiste du pays.

    La mosquée de cristal inaugurée en 2008 est un mélange de style arabo musulman et chinois, elle est composée de verre et d'acier.



    Un petit air de Georges Town.








    Oui je fais ma tête de vainqueur. Si vous saviez la difficulté de dégoter une bière dans cette ville ultra religieuse. Et oui, nous avons nous aussi nos ptits soucis quotidien. Heureusement on fini toujours par trouver dans le quartier chinois!




    Nous resterons qu'une seule nuit ici nous sommes en transit entre 2 bus. En réservant la chambre nous n'avions pas fait attention que la chambre donnée sur la grande mosquée. Purée quel concert pendant 1 heure à 23 heures, puis à 3h30 et à 5h30 du jamais vu enfin entendu!





    Malacca


    Nous retournons coté ouest du pays à 2h30 de KL. Malacca est la plus ancienne ville portuaire de Malaisie. Elle fut successivement portugaise, hollandaise puis anglaise. Sans compter les communautés chinoise et indienne un sacré mélange de culture. Comme Georges Town, le centre historique est classé patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Nous arrivons de nuit et sommes accueillis par ses psychédéliques trishaws aussi kitch que bruyants musique à fond.


    Une dizaines de rues composent les vieux quartiers dont sa célèbre Jonker street. 

    Visite du musée Baba Nyonya, cette demeure est typique des habitations des riches familles Péranakan de la fin du XIXe. 



    Partons à la découverte des vieux quartiers.







    Mais non, nous ne sommes pas de retour en Russie. La place rouge nommée Dutch square est le centre historique et culturel de Malacca.



    Cela sent la fin du voyage, premier achat 2 dessins au fusain.



    Il est bon de flâner sur les quais.




    Un air très British...



    Certains promènent son chien et d'autres ses tortues, heureusement qu'il ne les ait pas emmener en footing.





    J'adore cette photo.



    Le soir, on déambule dans les rue enfin on essaie, nous n'avions jamais vu autant de monde agglutiné les uns aux autres. Le bruit, la poussière, la chaleur, pas certaine que le lieu soit propice à la réflexion avant de se faire tatouer.



    Karaoké géant, l'Asie dans toute sa démesure...



    Cherchez l'intrus! 



    Nous sommes partis à la découverte du quartier portugais. On s'imaginait déjà attablé devant un bacalhau a bras que nenni. 


    Melaka Straits Mosque magnifique d’après les avis sur un site bien connu. Ben heu je crois que nous devenons difficile. Ne vaut pas les 12 kilomètres que nous avons effectués à pieds. 



    A l'intérieur séance massage sur fauteuil éléctrique...sans oublier les distributeurs de coca.



    Pendant que nous, nous devons porter des habits "convenables". Nous sommes respectueux des obligations pour visiter un tel lieux, mais cela serait bien que nous soyons tous au même diapason!


    Une petite pause pour nous remettre de toute cette marche sous un soleil accablant.



    Un beau gros varan prend un bain de soleil juste à coté du café.





    Ile de Bornéo 

    18/06 au 25/06

    L'île de Bornéo est la 3ème plus grande île du monde, 1 fois 1/2 la superficie de la France. L’Indonésie, le Brunei et la Malaisie se partagent cette contrée. Nous resterons en Malaisie et découvrirons une infime partie de la région Sarawak. Et oui nous prenons notre temps et resterons 7 jours à Kuching afin de découvrir ses alentours.  

    Kuching

    Kuching la capital de la région Sarawak veut dire chat en malais, au 4 coins de la ville nous pouvons apercevoir des œuvres les représentants.


    Nous sommes arrivés tard hier soir et avons eu la bonne surprise d'une super homestay/hotel, ce matin du coup nous bouclons notre programme pour la semaine (que nous ne suivrons pas because la météo n'a pas été toujours au RDV). 

    Aujourd'hui 19 juin, une mission s'impose... Trouver un gâteau d'anniversaire pour mon chewii.

    Direction les rives de la rivière Sarawak et là tout s’enchaîne nous ne serons plus maîtres des prochaines heures. Nous rencontrons 3 jeunes dans leurs beaux habits. -Peut on vous prendre en photo? 
    -Oh merci, vos costumes représentent quoi au juste? 
    -C'est en l'honneur de l'Aîd el Fitr, la fête de la fin du ramadan.
    -Donc vous êtes musulmans? et oui futée la nana, hein?
    Eddy, Heikarl et Abdurfaiq nous proposent de nous faire découvrir le fort. C'est gentil, mais nous allons à l'opposé... Super, ils nous accompagnent et s'improviserons guides.


    Bâtiment de l'Assemblée Nationale.


    Nos 3 jeunes amis découvrent en même temps que nous le jardin des orchidées. Malheureusement ce n'est pas la meilleur saison pour le visiter. En pleine floraison, il doit être superbe.




    Les ptits jeunes ne sont pas habitués à marcher, du coup ils préfèrent rejoindre le fort en bateau. C'est la première fois que nous voyons cette manière de guider à deux rames.


    Un peu déçu par le fort, nous préférons continuer la balade le long des quais.





    Nous sommes chaleureusement accueilli dans la famille d'Heikarl et Eddy.



    Puis nous sommes invités à déjeuner chez un de leur oncle. Nous ne savons pas trop si c'est sa maison ou son restaurant. En tout cas nous nous sommes régalés et avons même apprécié le durian cuisiné.




    Un grand grand merci à vous, Laurent n'aurait pu rêver mieux pour son anniversaire.



    Bon on continue la visite de cette ville qui est plus attrayante que nous le pensions.


    Lors de nos longues et nombreuses rando en jungle, nous avons souvent été impressionnés par la taille des arbres. Sur cette photo on peut mieux se rendre compte de leur grandeur.






    Parc de Semenggoh


    Voilà le pourquoi de notre venue à Bornéo. Nous espérons observer des Orang-Outans. Malheureusement, il est quasiment impossible de les apercevoir en jungle du fait de la destruction de leur habitat, leur nombre diminue irrémédiablement. Bornéo connait la déforestation la plus rapide au monde, la forêt primaire est détruite au profit des plantations d'huile de palme.   
    Nous nous rendons donc dans ce centre de réhabilitation qui souhaite que les singes réapprennent à vivre dans leur milieu naturel. Le centre ouvre ses portes pendant 2 heures le matin et l'après midi. Avec de la chance c'est lors des repas que nous pouvons les voir. Lors de la saison des fruits aucun singe ne vient se nourrir. C'est donc avec espoir et sans certitude que nous arrivons au parc. 
    A peine le scooter garé, nous apercevons Ritchie le boss. Nous sommes impressionnés par sa taille 120 kg, surtout rester vigilant, son flegme cache un tempérament de feu. Des gardes sont présents pour le bon déroulement de la visite.




    Nous aurons la chance de voir plusieurs Orang-Outans qui veut dire Homme de la Foret en malais, dont cette maman avec son petit.






    Annah Rais Longhouse


    Cette longue-house Bidayuh se trouve à quelques kilomètres du sanctuaire des orang-outans. Nous profitons donc du laps de temps libre entre la visite du matin et de l'après midi pour la visiter.



    La tribu Bidayuh constitue la deuxième plus grandes des 25 tribus Sarawak. Nous partons donc sur les traces des anciens coupeurs de têtes. Sur place pas de guide, il est l'heure de manger ou de faire la sieste malgré les sourires des quelques personnes que nous croisons, nous sentons bien que le moment est mal choisi pour en savoir un peu plus. Nous avalerons un repas à la va vite et repartirons toujours aussi ignorants qu'à notre arrivée.
      



    Nous aurons la chance de faire ces 2 belles libellules en photo avant de repartir voir les orang-outans.




    Parc de Kubah

    La pluie nous aura fait changer X fois de programme. Mais aujourd'hui le soleil est présent et nous en profitons pour suivre le Summit Trail. Il suffit de suivre la route cimenté qui mène au relais, ascension de 5 kms pour rejoindre son point culminant à 900 m d'altitude. 
    Un peu moins de 3 heures pour y accéder, nous sommes sur les rotules et 2 heures pour la descente. En fait nous n'avons plus de rotules!!! Pourquoi aimons nous nous faire du mal???  



    Plantes carnivores Nepenthes Ampullaria, les bordures du chemin en étaient parsemés.



    Magnifiques fougères arborescentes.




    La vue juste avant le déluge...



    Mais qu'est-ce que tu fous là doudou dis-donc?



    Et oui, nous aussi nous utilisons le pied comme unité de mesure.




    Bon j'ai l'air de flipper un max, pour ma défense un éclair venait juste de frapper très très proche de nous. 



    Gawai Dayak à Kuching

    Une fois de plus la chance nous sourit. Nous sommes présents à Kuching le jour de ce festival célébré par les Ibans, les Dawaks, les Bidayuh et les Orang Ulu qui arborent leurs costumes traditionnels. 










    Alors les copines... pas trop jalouses???







    Joli défilé haut en couleur et en sourires. Nous avons eu une pensée pour les fêtes du Naadam en Mongolie.


    Parc de Bako

    Nous mettrons 1 heure de bus pour atteindre l'embarcadère puis 15 minutes de bateau pour rejoindre le plus vieux parc national de Bornéo. Nous y resterons 2 jours. 







    Le message est bien passé pas de baignade et nous ouvrirons bien les yeux lors des passages proche de la mangrove.



    OUPS!





    Comme un poisson hors de l'eau...




    Nous avons arpenté le parc de long en large...pendant des heures avec grand bonheur.







    Superbe plante carnivore.



    Nous avons le plaisir de vous présenter Jojo le gros bras de son vrai nom "crabe violoniste"



    En longeant la plage nous nous retrouvons nez à nez avec des singes languis argentés. On dirait de vraies peluches, notre présence ne les dérange en rien et ils continuent à déguster les feuilles.




    Un peu plus loin une bande de macaques 
    beaucoup moins sympa. Il arrive qu'un visiteur un peu trop pressant se fasse mordre, nous prenons toujours nos distances avec eux.
      

    Ce n'est pas courant de rencontrer un cochon barbu, porc à barbe bornéan est son nom scientifique, mais sur la plage cela reste presque irréel. 



    Tu veux ma photo ou quoi???









    Les stars du parc, les nasiques ou singes proboscis.
    Nous les aurons cherché toute la journée. Le soir en revenant à notre chambre, un peu dépités de ne pas les avoir trouvé et bien ils sont là! Chez les mâles son appendice nasale rougit et se gonfle pendant la parade nuptiale, il est surnommé le Cyrano du monde simien. Malheureusement lui aussi est en voie d'extinction.  





    Accompagné d'un guide nous découvrons la vie nocturne. Sans lui mis à part l'oiseau nous n'aurions rien vu.








    Notre deuxième journée au parc tombe à l'eau, la pluie s'installe et nous partirons en fin de matinée.


    Sur le bateau du retour nous faisons la
    connaissance de Zuriah et Echam, ils auront la gentillesse de nous ramener à notre hôtel.  



    C'est la fin de notre semaine à Bornéo et c'est avec tristesse que nous quittons cette île. Cela a été vraiment un coup de coeur, nous y retournerons et oui nous avons une liste de pays pour le après... Demain nous prendrons un avion pour KL puis un autre pour Lombok en Indonésie où de nouvelles découvertes nous attendent.